Latest Entries »

Jalons historiques du peuple québécois copieDans le cadre du Mois de l’Histoire des Noirs, rencontre conviviale sur le thème : Jalons historiques du peuple québécois depuis la Nouvelle-France jusqu’à nos jours.

Vendredi 23 février 2018 de 11h00 à 15h00 au Centre Afrika, 1644, rue Saint-Hubert, Montréal (Métro Berri-UQAM).

Les nouveaux arrivants ont parfois de la difficulté à comprendre la culture québécoise; mœurs, valeurs, traditions, références religieuses, modernité, etc. Ce n’est pas facile de s’y retrouver sans une connaissance générale de l’histoire qui façonne « les gens de ce pays ».

Le Centre Afrika vous convie à une présentation des principaux jalons historiques du Québec afin de vous permettre de saisir un peu mieux l’identité de ce peuple qui traverse une période d’incertitude identitaire. Quelle contribution « les nouveaux arrivants » sauront apporter à leur société d’accueil?
Conférencier : Serge St-Arneault, M.Afr. Directeur du Centre Afrika.

Activité gratuite, dégustation sur place. Pour inscription : contacter les intervenants au Centre Afrika, 514 843-4019 poste 221 ou intervention@centreafrika.com

Cette activité est réalisée grâce à la contribution de nos partenaires que sont la ville de Montréal et le ministère de l’Immigration, Diversité et Inclusion du gouvernement du Québec dans le cadre du projet : Accompagnement des personnes issues de l’immigration pour une intégration durable.

gilles_barette PNGRésumé du message du père Gilles Barrette :

Ce sont les évêques d’Algérie qui ont publié un communiqué commun. J’ai plus d’une fois mentionné la solidarité entre les béatifiés catholiques et les nombreux musulmans qui ont été tués parce qu’ils étaient fidèles à leur conscience.

Au-delà des martyrs catholiques, leur béatification béatifie le martyre des hommes et femmes, catholiques, musulmans, qui, en solidarité, ont vécu ensemble la même tragédie humaine et sociopolitique, en fidélité à leur conscience. C’est un des aspects inattendus du dialogue islamo-chrétien. C’est non plus quelques personnes catholiques qui sont béatifiées, mais une attitude de conscience, très proche de ce que propose l’évangile: pour la justice, pour la vérité, pour la défense de la personne humaine et de sa dignité. D’où le terme que j’ai employé : solidarité dans la fidélité à la conscience personnelle. Tel était aussi le sens de la présence en terre algérienne de ces catholiques aujourd’hui béatifiés. Non pas convertir, mais aider les gens à se tourner, corps et âme, vers Dieu, de toute leur conscience, de tout leur cœur. Gilles

Quelques extraits de l’entrevue :

Gilles Barrette Radio VM a copie« Notre présence en milieu musulman est avant tout d’être des artisans du dialogue de la vie quotidienne partagée. »

«Certes, les 19 religieux chrétiens martyrs sont une toute petite fraction par rapport aux 200,000 musulmans qui ont perdu leur vie lors de la guerre civile qui a secoué l’Algérie il y a une vingtaine d’années. Par contre, leur béatification est en accord avec leur conscience personnelle tout autant que celle de leurs 200,000 frères et sœurs musulmans qui ont été martyrisés en fidélité avec leur conscience personnelle pour la justice, pour la vérité. »

 « Les béatifiés catholiques d’Algérie sont semblables à une lumière qui éclaire les peuples au milieu desquels ils ont vécu. (…)  La lettre des Évêques est un constat des l’évolution des relations entre les musulmans et les catholiques. (…) Les Évêques n’ont pas voulu isoler les 19 martyrs du peuple martyr au milieu duquel ils ont vécu. »

« Nous assistons à un dialogue interreligieux dans le sang versé en faisant et continuant de faire UN sous le regard de Dieu. »

« On ne convertit pas, on témoigne! On est présent, sensible. Il s’agit d’une présence d’amitié et de compassion, une sorte d’entré en matière humaine, d’homme à homme, d’homme à femme, de femme à femme sur le plan de l’humanité. »

« Tous les efforts qui se poursuivent actuellement dans le dialogue interreligieux mettent en évidence, de la part du christianisme catholique, la rencontre que Jésus a faite avec ses contemporains. Être à l’image de Jésus c’est être attentif par compassion, sans condescendance, aux situations dans lesquelles les gens vivent. »

Réalisée le 12 février 2018. Durée de 18 minutes 25 secondes.

Écoutez cet entretien en cliquant sur cet audio:

Communiqué des évêques; cliquer ICI pour ouvrir le document.

Écoutez Radio VM en direct en cliquant sur le logo suivant:


Radio VM logo

Par Guy Mushagalusa, directeur de l’Espace Mushagalusa

Le langage des masques 03Animée par le Monsieur Serge St-Arneault, Directeur du Centre Afrika, la causerie débat sur le sujet particulier du LANGAGE DES MASQUES dans la célèbre société secrète Gule Wamkulu du peuple Chewa. Merci infiniment au père Serge Saint-Arneault qui nous a fait voyager dans le temps et dans l’espace. Merci Hyacinthe Combary de BaobabwebTv pour ces magnifiques photos et la vidéo éducative qui suivra dans les prochains jours. Merci à Luc Ouellet et son épouse qui sont venu de très loin. Ma petite sœur Nana Manga Matuba qui a fait le déplacement de Sherbrooke. Merci la famille, Stève Viès, Jean-Jean-Désiré Groguhé, Isabelle Gaudreau, Yasushi Matsuki, Jeanne Mukambaraga, Cibako Cibaco Irpebaka…. Je ne peux pas tous vous citer mais je veux que vous sachiez que j’étais très heureux de votre présence. A très bientôt la famille.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Conférence Gule Wamkulu2 copie

J'ai été impressionnéAUDREY TREMBLAY, Le Nouvelliste, 31 janvier 2018

La Tuque — Serge St-Arneault, qui a perdu sa sœur Annie lors de la tragédie de l’école Polytechnique, s’est rendu à Québec dans les derniers jours avec des membres du mouvement PolySeSouvient en soutien aux victimes et aux survivants de la tuerie au Centre culturel islamique de Québec. Il a assisté à plusieurs événements en lien avec le triste anniversaire de la tragédie.

«C’était une communion spirituelle autour d’un événement tragique et c’est tout le monde qui est venu soutenir les éprouvés avec une prière. J’ai été très impressionné. […] Des enfants ont chanté, des membres des Premières Nations ont aussi participé», a lancé Serge St-Arneault.

C’est ainsi qu’il a décrit le recueillement spirituel en mémoire des victimes de l’attentat de la Grande Mosquée de Québec qui a eu lieu au courant du dernier week-end. Une soirée qui regroupait à la fois des témoignages des familles et une deuxième partie plus spirituelle.

«C’est quand même remarquable que tous ces gens de diverses communautés de foi prient ensemble pour les familles éprouvées qui sont musulmanes et prient pour les défunts musulmans également. Cela a été un moment très fort. Chacun venait avec sa coloration spirituelle pour prier et soutenir la communauté éprouvée», a-t-il raconté.

Serge St-Arneault a également participé au grand rassemblement pour commémorer l’attentat du 29 janvier 2017 à la Grande Mosquée de Québec. Outre les messages livrés de part et d’autre par les familles touchées, deux grandes choses sont ressorties de cette soirée selon M. St-Arneault. D’abord le témoignage de Nathalie Provost, survivante du massacre de Polytechnique et membre du mouvement PolySeSouvient.

«C’était un discours très personnel, mais qui a touché beaucoup de gens […] On se retrouve ensemble meurtri autour d’une blessure. Il y a un lien entre la polytechnique et la tragédie de Québec. C’était important qu’on soit là»

Puis il y a eu le discours de Justin Trudeau qui s’est démarqué par «sa force et son message» selon M. St-Arneault. «J’ai été renversé par la force et le charisme de Justin Trudeau. Je l’ai trouvé extraordinaire. J’ai été ébahi par son discours qui était à un autre niveau. Il y a des discours politiques qui sont bons, mais celui de Justin Trudeau était extraordinaire. […] C’était inspirant, et pour moi ç’a été le point tournant»

«Il a interpellé toute la population à se regarder et à faire une vérité en nous. On devrait se diriger vers une société harmonieuse dans les respects des uns et des autres et faire face à ces peurs qui nous habitent. Il est ensuite rentré dans l’épineux problème d’islamophobie», se souvient-il.

CONTRÔLE DES ARMES À FEU

La nouvelle Loi sur l’immatriculation des armes à feu est entrée en vigueur lundi. Serge St-Arneault, qui se bat aux côtés de PolySeSouvient pour le contrôle des armes à feu, se réjouit évidemment de l’annonce le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux. Par contre, il est encore possible de faire mieux selon M. St-Arneault.

«C’est un débat qui va continuer encore, ce n’est pas terminé», a-t-il noté.

«Les nouveaux règlements du gouvernement viennent combler une lacune et le but essentiel c’est la sécurité publique. Par contre, nous sommes conscients que l’éducation à la responsabilité civile est fondamentale. On ne peut pas simplement imaginer que la société va être sécuritaire strictement avec un meilleur contrôle des armes à feu. Il faut s’engager dans l’éducation et la prévention», a conclu M. St-Arneault.

https://www.lenouvelliste.ca/actualites/anniversaire-de-lattentat-de-la-grande-mosquee-jai-ete-tres-impressionne-5fecc9309310d16b67fe19b9b2235c4a

Commémoration citoyenne 29-01-2017 01Commémoration citoyenne 29-01-2017 11 bJe reviens du site près de la Mosquée de Québec où un grand rassemblement avait lieu pour commémorer l’attentat du 29 janvier 2017 à la Mosquée de Québec. Nous étions un millier à braver un froid polaire pour écouter les témoignages des familles des six hommes qui ont été tués l’année dernière. Il y a eu plusieurs discours, mais ne retiendrai que deux. Le témoignage de Nathalie Provost restera gravé dans nos mémoires tant pour ses paroles évoquant le souvenir de la tragédie de la Polytechnique que par le dévoilement de son cœur. Nathalie nous a partagé sa lente montée vers le pardon. Elle a évoqué combien le témoignage de la communauté musulmane la touchait. Il y avait en elle une fraîcheur spirituelle qui lui permettait d’aller au-delà de la lecture de son texte, car elle parlait avec son cœur, son âme, son être tout entier. Même le président du Centre culturel islamique de Québec, Mohamed Labidi, sur les ondes de TVA, a été profondément ému par les paroles de Nathalie.

Ensuite, il y a le discours du Premier Ministre Justin Trudeau qui a été remarquable. Je n’ai trouvé qu’un bref passage sur Internet qui, à mon avis, ne transmet pas l’essentiel de son allocution. Justin a beaucoup insisté sur les peurs qui nous paralysent. Il a fait appel à l’esprit d’accueil des Québécois et Canadiens dans le respect de nos différences.

Justin Trudeau discour commémoration 29-01-2017. bSelon le Journal de Québec, Justin Trudeau a été le premier à prendre la parole et il s’est montré plutôt cinglant envers La Meute. «C’est facile de condamner le racisme, l’intolérance, des discriminations contre la communauté musulmane. On sait c’est qui les racistes, c’est l’autre, c’est les nonos qui se promènent avec des pattes de chien sur le t-shirt.»

Le premier ministre est également revenu sur la réflexion qui dure depuis un an.

«On est unis dans une réflexion de comment, comment on va continuer de construire une société ouverte, généreuse, respectueuse de nos différences, qui célèbre nos différences. Cette réflexion continue.»

Autres liens : Hommage aux victimes de la grande mosquée à QuébecUn an plus tard, un appel au vivre-ensemble et  Attentat à la mosquée : communion à Québec.

Je remercie Gabrielle, bénévole qui nous a accueillis, et je salue Michel Leroux, Heidi Rathjen et Benoit Laganière qui représentaient avec moi Polysesouvient.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rassemblement Québec janvier 2018 01Animé par Éve-Marie Lortie et Khadija Saïd, un recueillement spirituel en mémoire des victimes de l’attentat de la Grande Mosquée de Québec a eu lieu le 28 janvier 2018 au Pavillon de la Jeunesse, ExpoCité. Ce rassemblement spirituel ouvert à tous a permis à plusieurs membres des familles touchées par ce drame de témoigner des six hommes qui ont perdu leur vie le soir du 29 janvier 2017. C’était des hommes de grande valeur qui, pour plusieurs, vivaient à Québec depuis de nombreuses années. L’ironie du sort a voulu que certains d’entre eux meurent tragiquement alors qu’ils avaient fui leur pays en guerre.

Rassemblement Québec janvier 2018 26Une composition intitulée ‘Papa tout bas’ a été interprétée par les élèves de l’école Jeunes musiciens du monde. Puis, un moment de prière a été introduit un discourt du Grand Chef Konrad Sioui et un chant des membres des Premières Nations intitulé ‘Le chant de l’eau’. Après quoi, accompagné de sa guitare, Mgr Louis Corriveau a chanté un magnifique chant intitulé ‘Ta nuit sera lumière de midi’. Ont suivi une prière de Mgr Bruce Myers de l’Église Anglicane de Québec ainsi qu’un chant du quatuor anglican de Québec. Finalement, monsieur Yacov Weil, le nouveau rabbin de la communauté juive de Québec, a chanté l’El Male Rahamim.

La soirée s’est terminée avec un discourt de monsieur Boufeldja Benabdallah, cofondateur du Centre culturel islamique de Québec ainsi que de monsieur David Weiser. Le chant final sur la mélodie Allelujah de Leonard Cochen interprété par madame Nancy Lapointe, monsieur Daniel L Moisan accompagné par tous les participants de la soirée et les enfants dont certains sont maintenant les orphelins de ces hommes qui ont été assassinés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sournoise culpabilisation par association - Le Nouvelliste

https://www.lenouvelliste.ca/opinions/carrefour-des-lecteurs/sournoise-culpabilisation-par-association-393f42ed0194fdfaf4f82ff1eebc2cb3

Le plus important, c'est la solidarité

https://www.lenouvelliste.ca/actualites/le-plus-important-cest-la-solidarite-0cb08af243ca90d1c9c4ae0055e6c6ea

Huffpost 26 janvier 2018