Latest Entries »

Petit Serge 01Je viens tout juste de recevoir des nouvelles au sujet du petit-Serge. L’opération a finalement eu lieu il y a quelques jours à Blantyre. La famille est maintenant de retour à Lilongwe mais devra retourner régulièrement à Blantyre pour un suivi. Les deux villes sont éloignées l’une de l’autre de 300 kilomètres. Les photos ci-jointes montrent le petit-Serge avec une bandoulière jouant avec son frérot Laurent. Les parents sont soulagés même si tout n’est pas terminé. Entre autre, l’enfant portera des lunettes le temps nécessaire pour la guérison complète.

Le problème visuel du petit-Serge s’est avéré très compliqué et a nécessité plusieurs séances d’examen. L’opération elle-même a duré trois heures. Le prolongement de l’anesthésie après celle-ci a mis à rude épreuve la patience des parents.

Cette saga a débuté au mois de janvier. Non seulement les examens médicaux ont été nombreux mais les dates de l’opération ont été repoussées plusieurs fois. Heureusement, les parents ont trouvé le courage et la force de persévérer sachant que beaucoup d’amis du Canada priaient pour eux. Ils sont aussi très reconnaissants de l’aide financière qu’ils ont reçue. Sans elle, rien n’aurait été possible.

Quelques précisions sur la famille : la maman s’appelle Donata et est âgée de 29 ans, Robert Kalindiza, le papa, a 37 ans. Finalement, le deuxième garçon a 3 ans alors que le petit-Serge aura 7 ans au mois d’octobre.

Au nom de la famille Kalindiza, je vous remercie du fond du cœur pour votre soutien moral et monétaire. Les cas semblables se chiffrent par millions. Nous nous sommes mobilisés autour d’un seul, celui du petit-Serge que nous avons appris à connaître et à aimer. Encore une fois, merci.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ordinations sacerdotales Lusaka-Montréal.

Par Serge St-Arneault, M.Afr, directeur du centre Afrika, Montréal.

Ordination Cathedral of the Child Jesus May 27 2017 01J’ai eu le privilège de prendre part à une ordination sacerdotale de 14 nouveaux prêtres le 27 mai 2017. Parmi eux se trouvaient des jésuites, des capucins et des prêtres diocésains. Deux mille chrétiens s’étaient rassemblés dans la cathédrale de l’Enfant-Jésus à Lusaka. La liturgie fut remplie de vibrations joyeuses, en particulier lors de la présentation de ces ‘beaux hommes’ comme l’exprimait l’un des orateurs.

Cela s’est produit la veille de mon départ définitif de la Zambie. J’ai repris l’avion le mercredi suivant pour arriver à Montréal le jeudi vers midi bien loin de l’Afrique où j’y ai vécu 25 de mes 30 dernières années.

banniere_anime Centre AfrikaJe me suis rendu chez ma mère qui habite Trois-Rivières après quelques jours de repos à notre maison sur la rue Saint-Hubert. C’est là que j’assumerai mes prochaines responsabilités en tant que directeur du centre Afrika. Même en vacance, je tenais à revenir à Montréal pour assister à l’ordination d’un Camerounais qui est incardiné à l’archidiocèse de Montréal. Le père Claude Ngodji a été ordonné par l’Archevêque Christian Lépine à l’église de Notre-Dame d’Afrique.

Notre-Dame-dAfrique Montréal 02Cette mission catholique célèbre sa quatrième année d’existence. Elle rassemble des Africains d’expression française originaire de toute l’Afrique, mais vivant aux quatre coins de l’île de Montréal. Les activités pastorales s’orientent autour de quatre axes : la communion fraternelle, la liturgie, l’éducation à la foi et la transformation du monde.

Je suis plein de reconnaissance de pouvoir prendre part à ces moments importants de la vie de l’Église. Je suis allé en Afrique en toute liberté à l’âge de 26 ans en 1981. Je suis libre aujourd’hui de revenir vers ma terre natale. Ma joie est de voir que l’Afrique n’est plus une réalité éloignée et inconnue. Elle est dorénavant implantée à Montréal avec sa foi vibrante et son espoir.

Ordiantion Claude Ngodji

Ordinations sacerdotales Lusaka-Montréal.

2017-06-08 caricature Barack Obama

serge-kalindiza-fev-abc-02Aux dernières nouvelles, le petit Serge a subi d’autres examens dans un hôpital propriété de l’‘African Bible College’ situé à Lusaka. Robert Kalindiza, le papa, m’a expliqué au téléphone que les médecins spécialistes venus d’Angleterre ont jugé préférable d’offrir au petit Serge des traitements plutôt que d’opter pour une chirurgie qui sera performée seulement si nécessaire.

La famille est confiante malgré les inquiétudes. Pour le moment, les coûts associés à ce projet se sont limités au premier déplacement et hébergement à Blantyre. Voilà où nous en sommes.

Je reste à l’écoute des nouvelles et je m’associe à vos prières pour cet enfant. Espérons pour le mieux. Encore une fois merci pour votre générosité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

serge-kalindiza-08_jpegVoici quelques photos du voyage de la famille de Robert Kalindiza à Blantyre la semaine dernière. L’opération n’a pas eu lieu à cause d’une autre complication. D’après les premières analyses, il semble que le problème visuel du petit Serge se situe au niveau de son oreille. Les médecins veulent plus de tests avant de procéder à une opération. Un nouvel examen médical aura lieu le vendredi 3 février à Lilongwe suivi d’un autre voyage à Blantyre pour une autre évaluation qui, celle-là, aura lieu le 9 février. Blantyre est situé à environ 300 km de Lilongwe. La maman est inquiète, cela va s’en dire, mais le moral est bon. On espère tous pour le mieux.

Je tiens à vous remercier infiniment pour votre aide financière qui a déjà dépassé ma demande antérieure de 2000 $. Je vais donc faire parvenir un peu plus d’argent au petit Serge dans l’espoir que cette fois-ci, les chirurgiens pourront procéder à une opération.

Rien n’est facile! On aide comme on peut. Vos dons sont grandement appréciés.

Prions ensemble pour le petit Serge.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

lilongwe-nov-2016-05bJe connais Robert Kalindiza depuis mon arrivée au Malawi en 2001. C’est un garçon exceptionnel. Il y en a peu comme lui aussi dévoué pour sa famille et sa communauté. Avec acharnement, il a réussi à obtenir un certificat en science électronique et, plus récemment, un diplôme en journalisme. Non seulement intelligent, il a développé un projet de vie basé sur la responsabilité personnelle et sociale. J’ai béni son mariage en 2010 tout juste avant de quitter Mua où j’ai vécu environ six ans.

J’ai revu mon ami Kalindiza au mois de novembre dernier. Je ne l’avais pas vu depuis longtemps. Il a travaillé plusieurs années au centre culturel et d’art de Kungoni comme guide du musée. Il a poursuivi aussi ses études en journalisme qui l’a conduit progressivement à se faire connaître sur le réseau de télévision national, la ‘Malawi Broadcasting Corporation’. Il est capable non seulement de développer une nouvelle, mais d’éditer un reportage aussi bien en anglais qu’en Chichéwa, la langue nationale du Malawi. Il a aussi obtenu un permis de conduire.

─ « Un jour, m’a-t-il dit, je vous conduirai où vous voudrez avec ma voiture. »

serge-and-kalindiza-family-in-dedza-nov-2016À cette époque, je n’ai croyais pas beaucoup. Depuis lors, il a acheté une voiture de seconde main avec mon assistance financière. Comment faire autrement? Malgré tous ses diplômes et ses qualifications en plus d’être employé aujourd’hui comme journaliste à la télévision nationale produisant des reportages quotidiens hautement appréciés, son salaire journalier est seulement de six dollars par jour, pas de l’heure, par jour!

Cela montre bien l’état lamentable de l’économie du Malawi, l’un des pays les plus pauvres au monde. Cela dit, voyant les besoins d’entretien de sa voiture, particulièrement des pneus, aussi pour raison de sécurité, je lui ai offert de l’aider une nouvelle fois. Je le considère comme mon fils. Toutefois, il y a un autre problème.

Son aîné qui porte mon nom souffre d’un problème visuel. Je ne l’ai su que lorsque je suis allé voir la famille la dernière fois. Son œil gauche ne tourne pas vers la gauche. Le garçon a besoin d’une opération qui ne peut être faite qu’à Blantyre, au sud du pays.

Je vous lance donc une invitation à venir en aide au jeune Serge. Le système de santé du Malawi n’est pas celui du Québec. Il n’y a pas de gratuité pour les services de santé. Ma crainte est qu’il soit déjà trop tard. Au moins, on peut tenter notre chance.

Comme cela m’arrive fréquemment, j’ai avancé l’argent sans pour autant avoir les moyens. Mais, je suis confiant et j’ai la foi que le Seigneur guide les cœurs sincères. Je lance donc un appel auprès de vous tous pour nous venir en aide en vous promettant de vous donner des nouvelles du petit Serge et de la famille de mon ami Kalindiza et son épouse Donata. Le deuxième enfant s’appelle Laurent et l’honneur de ma petite maman Laurette.

En tout, j’ai besoin d’environ 2000 $. Il est possible d’obtenir un reçu fiscal pour votre don (voir au bas, après les photos, les coordonnées). En vous remerciant pour tout et vous souhaitant une heureuse et abondante année 2017 avec l’espoir de vous revoir bientôt.

Serge

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour reçu fiscal, communiquer avec Annik Gauthier, Comptable, Société des Missionnaires d’Afrique, (514) 849 – 1167, poste 111. Vous pouvez aussi communique directement avec ma petite maman.

missionarios-da-africa-brezil3Les Missionnaires d’Afrique du Brésil vous souhaitent une Bonne et Heureuse Année 2017. Nous sommes heureux de vous envoyer quelques nouvelles du Secteur Brésil pour que notre mission soit mieux connue.  Moussa Serge Traore, M.Afr, Supérieur.

notre-dame-daparecida-pngOlá ! La situation politique et sociale reste tendue et instable. L’impeachment de la présidente a eu lieu. Le vice-président a pris le pouvoir. La chasse aux corrompus continue avec l’arrestation de politiciens. Les mesures et propositions du nouveau président de la république provoquent des manifestations publiques. La Conférence Nationale des Évêques du Brésil s’est prononcée contre certaines propositions du Président. Au niveau ecclésial, les évêques du Brésil ont déclaré l’année 2017, l’année Nationale Mariale car le pays célèbre le Jubilée de 300 ans de la découverte de l’image de Notre Dame dans le fleuve Paraíba en 1717. A cette occasion, l’image de Notre Dame d’Aparecida parcourt les paroisses, et diocèses du pays. C’est l’occasion de grands rassemblements et grandes célébrations.

Les confrères vont très bien. Ils se réjouissent de l’arrivée cette année 2016 du Père Francisco Javier, mexicain, un ancien missionnaire au Congo. Nous avons 2 communautés au Brésil. La communauté du centre-ville est composée de Moussa Serge Traore, prêtre, Burkinabe, 45 ans, 14 ans de serment ; Luciano Fuchs, Frère, Brésilien, 49 ans, 13 ans de serment ; Francisco Javier Ambrosio Vargas, prêtre, Mexicain, 42 ans, 4 ans de serment, Ethelbert Onyeaghala, stagiaire, Nigérian, 32 ans. Le Père Nazzareno Benacchio, italien, 94 ans vit dans sa maison de retraite á São Paulo. En 2017 il fera 60 ans de serment. Il est rattaché á la communauté de Federation. La communauté de la périphérie est composée d’Angelo Lee, prêtre, français, 67 ans, 39 ans de serment et Raphael Muteba Ndjibu, prêtre, Congolais, 38 ans, 5 ans de serment.

confrere-au-brezil

Au pays du carnaval et du football, nous, Missionnaires d’Afrique, réalisons notre vocation et notre projet apostolique : être témoins du Règne de Dieu et partager avec ceux qui l’accueillent la grâce de la Bonne Nouvelle. Tous nos engagements, dans leur diversité, sont orientés vers ce but. Nous sommes de plus en plus connus, appréciés et sollicités. Nous sommes très heureux de notre présence missionnaire au Brésil. Nous avons le sentiment profond d’une mission bien remplie. Vive la Mission ! Vive le Brésil ! Sainte Année 2017.

PDF DOCUMENT : new-from-brazil-january-2017

missionarios-da-africa-brazil-2

Serge on Facebook

 

ecole-chudleih-24b

ecole-chudleih-41b_modifie-1

Madame Petronella Chisanga

J’ai célébré la messe à l’école de Chudleigh à Lusaka le 8 décembre dernier à l’invitation de Madame Petronella Chisanga, la directrice et fondatrice de cette école. J’y étais déjà allé le 23 octobre pour bénir les enfants (voir le lien : Bénédiction des enfants de l’école de Chudleigh). La prière s’est tenue dans l’une des salles de classe. Animée par une chorale, l’ambiance était à la fête puisqu’elle soulignait aussi la fête de l’Immaculée Conception. J’en ai profité pour insister sur l’importance de remercier Dieu pour le don de la vie que nous avons reçu de nos mamans. Célébrer la fête de maman Marie, mère de Jésus, c’est aussi la fête de toutes les mamans. Les fruits et légumes encerclaient l’autel. J’ai donc demandé de prier pour notre mère terre qui nous nourrit. Nous devons en prendre soin, car nous dépendons tous d’elle. Fête de commémoration des 25 ans d’existence de l’école, fête de maman Marie, fête de toutes nos mamans et fête de notre terre nourricière, la joie nous a envahis. Une petite réception nous attendait après la messe et j’ai reçu un beau cadeau : des fruits et un gâteau dont le crémage était une toile de Marie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À l’âge de 31 ans, le 5 décembre 1986, j’ai prononcé mon serment missionnaire au Collège de St-Édouard, à Londres, en compagnie de Clyde Marklew, d’Angleterre, Stan Dye, d’Angleterre, Claudio Zuccala, d’Italie, Richard Baawobr, du Ghana, Matthew Pathilcirayil, de l’Inde, Michael Mawelera, du Malawi, Damien Rawbukamba, de la DRCongo et Serge St-Arneault, du Canada.

serment-missionnaire-londres-5-decembre-1986-02

Ce diaporama nécessite JavaScript.