La poésie et la littérature pour l’estime de soi

L’Écho La Tuque – Haut St-Maurice, Publié le 13 avril 2016

Récital de poésie La Tuque Mars 23 Echo La TuqueRécital de poésie et de littérature à La Tuque

CULTURE. Le 5 février dernier, six élèves du primaire et du secondaire des écoles de La Tuque ont participé au récital de poésie et de littérature organisé au Complexe culturel Félix-Leclerc pour la cinquième année consécutive.

Le premier événement avait été tenu en septembre 2011 à l’occasion de la sortie du livre du père Serge St-Arneault, un prêtre missionnaire d’Afrique et frère d’Annie St-Arneault, l’une des victimes de la tuerie de Polytechnique. Son livre, Une parole pour traverser le temps, contient les poèmes de sa sœur. Un récital avait été tenu lors de la sortie.

Le père St-Arneault avait alors invité la communauté de La Tuque à répéter l’expérience le 6 décembre, date de la tragédie, ainsi qu’au cours des années subséquentes. La tradition se perpétue ainsi depuis maintenant cinq ans, où des artistes partagent leurs propres textes ou ceux d’autres auteurs latuquois d’origine ou d’adoption.

Nadine Abboud Lebrun dit s’investir depuis cinq ans pour susciter la participation des élèves, car il s’agit d’une occasion privilégiée d’améliorer leur estime de soi et leur confiance. «Écrire permet aussi à chacun des élèves de se révéler à lui-même et de mieux se connaître. Il y a donc un aspect spirituel dans la participation au récital de poésie», explique-t-elle.

«Je participe aux récitals de poésie depuis 2011. J’étais alors en première secondaire et j’ai répondu à l’invitation de Mme Nadine. Au début, j’avais de la difficulté à me présenter au micro. J’étais trop gênée», explique le participant Shawerim Coocoo. «Au bout de cinq ans, je peux mesurer le chemin parcouru. J’ai acquis énormément de confiance et d’assurance sur scène. Mes textes sont devenus de plus en plus profonds. Ils me permettent aussi de mieux me connaitre, de me comprendre et de m’affirmer. Je suis fière de moi!»