Montreal, The Tragically Hip

Aujourd’hui, 6 décembre 2021, le groupe musical The Tragically Hip (reconnu mondialement) diffuse officiellement la vidéo d’une chanson que le défunt chanteur Gord Downie avait écrite en 1999 pour souligner la 10e commémoration de la tragédie de la Polytechnique. Gord Downie a performé cette chanson qu’une seule fois à Montréal le 7 décembre 2000 au Centre Molson. Elle est dédiée aux familles des 14 victimes et soutient le travail de PolySeSouvient. 

Voici le message publié par le groupe

Aujourd’hui nous exprimons notre soutien aux familles des 14 victimes et aux survivants du féminicide à l’École Polytechnique de 1989. Nous souhaitons appuyer leurs efforts contre la possession et la vente d’armes d’assaut semi-automatiques.

Visitez https://polysesouvient.ca/polyremembers/ pour plus d’informations et pour faire un don.

Lien qui vous permettra de visionner la chanson

Paroles originales avec traduction française de Montreal, The Tragically Hip

Nous aimerions faire une chanson maintenant sur le processus d’identification
We’d like to do a song now about the identification process
Ça s’appelle Montréal
It’s called Montreal
Elle aimait les tailleurs lavande
She used to like lavender pant suits
Et de longs gants de velours noir
And long black velvet gloves
Les sourires traversent les salles bondées
Smiles cross crowded rooms
Du seul garçon qu’elle aurait jamais aimé
From the only boy she’d ever love
Ne t’inquiète pas
Don’t you worry
Sa mère va la faire bien paraître
Her mother’s gonna make her look good
Ne t’inquiète pas
Don’t you worry
Sa mère va la faire bien paraître
Her mother’s gonna make her look good
Je n’aimais pas les manteaux léopard
Didn’t like leopard coats
Ou de grands millionnaires minces
Or tall thin millionaires
Embrasser tout le monde le soir du Nouvel An
Kissing everybody on New Year’s Eve
Ou envoyer un homme à la chaise électrique
Or send a man to electric chair
Ne t’inquiète pas
Don’t you worry
Sa mère va la faire bien paraître
Her mother’s gonna make her look good
Ne t’inquiète pas
Don’t you worry
Son père va la faire bien paraître
Her father’s gonna make her look good
Donnez-moi la chance d’expliquer
Give me the chance to explain
Eh bien, pourquoi n’expliques-tu pas simplement
Well, why don’t you just explain
Allez, explique-moi
Come on, explain away
La neige est si impitoyable
The snow is so merciless
Sur le pauvre vieux Montréal
On poor old Montreal
Malgré tout ce qui s’est passé
In spite of everything that’s happened
Ouais, malgré tout
Yeah, in spite of it all
Ne t’inquiète pas
Don’t you worry
Sa mère va la faire bien paraître
Her mother’s gonna make her look good
Ne t’inquiète pas
Don’t you worry
Son père va la faire bien paraître
Her father’s gonna make her look good
Source LyricFind
Paroliers : Gord Downie / Gord Sinclair / Johnny Fay / Paul Langlois / Rob Baker
Paroles de Montreal © Peermusic Publishing

Interprétation de la chanson

Ces paroles énigmatiques suggèrent qu’il s’agit bel et bien de la tragédie de la Polytechnique de Montréal du 6 décembre 1989.

Le compositeur décrit ce que les filles aiment; les simples choses de la vie, sans extravagances dans leur habillement. Elles ne recherchent pas de riches manteaux, ni de millionnaires. Elles aiment rire et sont en amour. Tout ce qu’elles demandent, c’est d’être comprises dans leur quête pour devenir ingénieure. Peut-être que le tueur aurait découvert des amies chez ces jeunes femmes s’il avait pris la peine de les écouter au lieu de s’accrocher aux stéréotypes qui l’aveuglaient, qui l’empêchait de voir en elles des êtres humains ayant une histoire sacrée, comme tout autre être humain.

Dès les premières notes, Gord Downie souligne qu’il s’agit d’une chanson au sujet d’un processus d’identification. Il semblerait, selon une interprétation, qu’il s’agit de la mère de l’une des victimes qui a dû identifier la dépouille de sa fille. D’où la lyrique « sa mère (son père) va la faire bien paraître ». Triste image d’une mère et d’un père penchés au-dessus du cercueil de leur fille défigurée.

Mes remerciements au groupe The Tragically Hip

J’aimerais sincèrement remercier le groupe The Tragically Hip d’avoir rendu publique une chanson que le défunt chanteur Gord Downie a écrite il y a plus de vingt ans en hommage aux quatorze victimes du féminicide de l’École Polytechnique en 1989, dont ma sœur Annie.

Cette commémoration est difficile chaque année, mais elle est aussi très importante. Notre devoir de mémoire est ce qui fortifie notre lutte pour un meilleur contrôle des armes au Canada. La solidarité que ce groupe d’artistes mondialement reconnu est ainsi très touchante.

Leur générosité est également vivement appréciée. En effet, même si l’opinion publique est majoritairement de notre côté, notre budget opérationnel est très modeste. Nous n’avons pas les ressources nécessaires pour mettre sur pied des activités d’envergure pour une levée de fonds.

À l’occasion de cette 32e commémoration de la tragédie de Polytechnique, je me permets de demander aux Canadiens qui appuient le contrôle des armes de visiter le site internet de PolySeSouvient afin d’utiliser notre module permettant d’envoyer un courriel à nos élus en appui avec nos revendications, dont l’interdiction des armes d’assaut.

Lien : https://polysesouvient.ca/appelaction/

Traduction anglaise de mes remerciements

I would like to sincerely thank The Tragically Hip for releasing a song that the late singer Gord Downie wrote more than twenty years ago in honour of the fourteen victims of the 1989 École Polytechnique femicide, including my sister Annie.

This commemoration is difficult every year, but it is also very important. Our duty to remember is what strengthens our fight for better gun control in Canada. The solidarity of this group of world-renowned artists is therefore very touching.

Their generosity is also greatly appreciated. Indeed, even though public opinion is overwhelmingly on our side, our budget is very modest. We do not have the resources to organise large-scale fundraising activities.

On the occasion of this 32nd commemoration of the tragedy at Polytechnique, I would like to ask Canadians who support gun control to visit the PolySeSouvient website to use our online tool to send an email to our elected officials in support of our recommendations, including the banning of assault weapons: 

https://polysesouvient.ca/calltoaction/

Serge St-Arneault
Brother of Annie St-Arneault

Une réflexion sur « Montreal, The Tragically Hip »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s