serge-in-durban-03Début octobre, je suis allé en Afrique du Sud pour participer aux ordinations diaconales de six nouveaux jeunes confrères qui sont à leur dernière année d’étude théologique à Merrivale situé près de Pietermaritzburg dans le Kwazulu-Natal, 80 km environ au nord de Durban.

jean-pierre-badjanga-2016_jpegJ’ai beaucoup aimé mon bref voyage d’une semaine. J’ai surtout apprécié rencontrer des Congolais. Cela m’a replongé un peu dans mes belles années du ‘Zaïre’, aujourd’hui la République Démocratique du Congo. Jean-Pierre Badjanga est l’un de nos étudiants de deuxième année en théologie. Il est le fils de Pascal avec qui j’ai souvent travaillé pour animer des sessions de liturgie à la paroisse de Géti où j’ai vécu près de neuf ans. Ces années resteront pour moi les plus extraordinaires de ma vie missionnaire. Dire que je suis parti de là il y a déjà vingt ans.

gety1Bref, j’ai eu deux longs entretiens avec Jean-Pierre qui débutait ses études à l’école primaire au moment où je suis parti. Nous avons échangé sur ceux et celles que nous connaissons. Plusieurs sont décédés tels que mon confrère Hervé Hamel et le Chef Akobi. C’est à Geti que Peter Mateso a été ordonné prêtre en 2005. J’y étais. J’ai un pincement au cœur lorsque j’y pense. Nous avons vécu tellement de choses ensemble, souvent exaltantes et parfois menaçantes, telles que l’épisode de la guerre tribale qui nous a menacées vers 1994.

Dieudonné Nyandu Kabongo est d’origine congolaise. Il s’est réfugié en Afrique du Sud  il y a environ dix-huit ans au moment de la guerre civile au Congo. Son épouse Caroline l’a rejoint et ils se sont installés à Durban. Les débuts ont été difficiles, mais la famille a grandi avec les années. Seule la plus jeune, Roxanne, à la nationalité Sud-Africaine. Comme pour les parents, les deux autres enfants, Marianne et Hugues, ont le statut de résidents permanents. Mais cela devrait changer d’ici peu et toute la famille obtiendra la citoyenneté Sud-Africaine.

pietermaritzburg-to-durbanDieudonné travaille pour une compagnie maritime internationale. Il est le directeur de cette compagnie à Lusaka depuis trois ans. Il voyage régulièrement vers Durban où la famille s’est établie. Mon séjour en Afrique du Sud coïncidait avec le congé de Dieudonné. Il est donc venu me chercher à Merrivale. Nous avons pris l’autoroute N3 et nous étions à Durban en moins d’une heure. Quelle chance de voir cette remarquable ville! Dieudonné me l’a fait visiter. En premier, nous avons mangé au port qui accueille les grands bateaux maritimes. Durban est une métropole aux hauts gratte-ciel coincés entre l’océan et les collines avoisinantes qui composent ce relief particulier de la côte du Kwazulu-Natal.

serge-in-sa-oct-2016-25Autre bonne raison de se réjouir; le 14e anniversaire de Marianne, l’aînée des trois enfants. Ses amies sont déjà dans la maison lorsque nous arrivons. C’est une ambiance de fête. Dieudonné s’est arrêté en route pour acheter un gâteau de fête. Je me retrouve dans une ambiance ‘congolaise’ et je me sens chez moi. D’autres amis se sont joints à la fête. Il y a du bruit, à boire, à manger. C’est formidable!

Ce soir-là, j’ai logé dans un motel à deux coins de rue de la maison. Dieudonné m’a conduit à l’aéroport de Durban le lendemain matin. J’étais de retour à Lusaka le 8 octobre 2016 en après-midi. Merci à mes confrères qui m’ont encouragé à aller à Merrivale. Merci à tous les étudiants et confrères de Merrivale qui m’ont accueilli. Il faisait vraiment froid au début de la semaine avec un mercure de 5 degrés, mais l’ambiance était agréable. Un merci particulier à Jean-Pierre avec qui nous avons retracé de beaux souvenirs. Et merci aussi à Dieudonné et toute sa famille qui m’a replongé dans une ambiance de famille heureuse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.