Archives du mot-clé Goma

Lettre de remerciement pour l’aide apporté aux populations de Goma à la suite de l’irruption du volcan Nyiragongo.

Vous avez été nombreux à répondre à l’appel au secours pour venir en aide aux populations de Goma. Voici une lettre de remerciement des membres de notre communauté à Goma.

Bonjour, chers confrères et bienfaiteurs du Canada

Salutations fraternelles de la part des confrères Missionnaires d’Afrique du Secteur Goma en République Démocratique du Congo. Au nom des confrères du secteur Goma : Le père Evans Chama, le père Robert Ouedrago, le père Kanto Hembram, le père Louis Arcos, le père Diedonné Utera, le père Jean-Noël Baraka, le père Xavier Biernaux, le père Jean-Paul Cirhakarhula, Mgr. Willy Ngumbi, je vous dis sincèrement merci pour votre aide financière.

Nous tenons  à vous envoyer ce petit message pour vous remercier de nous avoir aidés avec la somme de 20730.38$ pendant ce temps difficile après l’éruption volcanique de mont Nyiragongo le soir du 22 mai 2021 qui était accompagnée par le tremblement de terre pendant plusieurs jours. Recevoir de l’argent des personnes qu’on aime est comme recevoir un beau poème. Un  beau poème dont les vers poétiques sont des offrandes affectueuses.  Un geste plein de gentillesse et de tendresse, une belle preuve d’amitié qui n’a pas de prix. Ce don d’argent, cette aide financière est un véritable soutien amical qui nous sera très utile.

Après l’éruption de Nyiragongo, les confrères de Goma est les séminaristes de Foyer Godefroid Ngongo (Notre maison de formation qui est à Goma) sont allés se cacher à Bukavu la province voisine de notre province du Nord-Kivu pendant deux semaines. Nous disons merci aux confrères de Bukvu pour le service qu’ils nous ont rendu.

À vrai dire les chrétiens du diocèse de Goma et la population de Nord-Kivu en général traversent un moment très difficile. L’évaluation faite trois jours après l’éruption  indiquait un total de 9548 ménages affectés. Ces chiffres englobent les ménages dont les domiciles ont été détruits complètement et partiellement. 31 morts signalés dont 13 personnes lors de l’évacuation de la ville et 24 personnes brulées par la lave, 40 adultes signalés disparus ; plusieurs enfants disparus et plusieurs hospitalisations. 

Les événements inoubliables qui ont laissés de traces dans la vie des habitants de cette province sont : La maladie à virus Ebola, les différents groupes rebelles qui ne cessent d’enlever et de kidnapper les gens, les tueries perpétuelles, l’éruption volcanique, le Covid-d-19 (la province de Nord-Kivu est la deuxième province la plus touchée par le Covid-19 dans le pays). Chez qui irions ? La mission de missionnaires au milieu de gens qui souffrent  n’est pas facile. Ils besoins de votre soutien spirituel, moral, financier, psychologique, etc.

Union de prière :

Père Elias Peter Kapange, MAfr, Goma

Éruption du volcan Nyiragongo à Goma, République Démocratique du Congo

Par Serge St-Arneault, M.Afr.

Vous avez eu connaissance de la récente éruption du volcan Nyiragongo à Goma, en RDC. J’y ai séjourné plusieurs fois lors de mes premières années dans ce pays, appelé à l’époque le Zaïre. L’actuelle éruption n’est pas la première. Alors, pourquoi vivre si proche d’un volcan? Cette question se répète partout dans le monde où les populations vivent près de ces géants fumants. Au-delà du danger, Goma est un petit paradis; terre fertile, climat idyllique et magnifiques paysages.

Voici des photos prises en 1981 à Nyabibwe situé entre Bukavu et Goma.

Bref, je vous partage une lettre écrite par le père Emmanuel Ngona en date du 28 mai 2021 que j’ai rencontré la première fois à Bukavu en 1981.

« Bonjour de Bunia où je suis bloqué à la suite à l’éruption volcanique du 22 mai à Goma. Ce malheur nous arrive dans cette province du Nord Kivu qui est aussi en état de siège depuis le 6 mai pour essayer d’endiguer les groupes armés qui sèment morts, violence, viols, pillages. Ainsi, à partir du 27 mai, plusieurs quartiers de Goma ont été évacués, menacés par le volcan Nyiragongo en activité. Nos trois communautés de Goma se trouvent dans ces quartiers rouges que le gouvernement demande de quitter. C’est la panique et le choc émotionnel.

Tous nos confrères et aspirants ont quitté Goma pour Bukavu via le Rwanda, sauf nos confrères de la paroisse de Katoy qui sont restés en solidarité avec les gens qui ne savent où aller. Ils leur portent secours avec leurs faibles moyens.

Le premier convoi est bien arrivé le 27 mai vers 22 heures à Bukavu et le second a passé la nuit à la frontière à cause d’une panne de voiture et de la fermeture des frontières. Mais vers 23 heures, une communauté de religieuses les a hébergés. Chacun a eu son lit, a pu manger et boire. Le deuxième convoi comprend 25 personnes.

Tous ces confrères et aspirants sont répartis entre nos trois communautés de Bukavu dans un esprit de solidarité et de style de vie simple. Nos confrères et candidats gardent la joie d’être missionnaires dans ce contexte incertain.

Quant à la situation de l’Ituri, où je suis bloqué à cause de cette situation, c’est aussi l’état de siège pour stopper l’activisme de quatre groupes armés qui tuent, brûlent, volent et paralysent la province de l’Ituri. Dans notre paroisse de Yambi-Yaya ici à Bunia, les infrastructures de quatre secteurs ruraux ont été détruites et pillées par la milice Codeco : les tôles enlevées, les instruments volés, les portes cassées, etc. Voilà en bref la situation que la population et les confrères vivent dans nos deux provinces, Ituri et Nord Kivu en état de siège.

Merci de penser à nous dans vos prières et votre solidarité. »

Nous sollicitons votre générosité

Un compte « Catastrophe naturelle – Goma » a été ouvert chez les Missionnaires d’Afrique à Montréal pour recueillir vos dons pour soutenir la population de Goma. Nous vous invitons à le faire grâce à notre lien internet suivant : https://mafr.net/don-en-ligne/30-projet-special-projet-special-catastrophe-naturelle-goma-30/personal.

Quelques photos prises par nos confrères à Goma